Imprimer

Hypospadias - le choix thérapeutique

Écrit par RP, chirurgien pédiatre.

L'âge de la thérapeutique est situé autour de un an, et jusque là, il n'y a pas lieu de revoir son chirurgien pédiatre.

Les principes de base :

  • La technique chirurgicale est essentiellement dépendante de la forme de l'hypospade. Le choix de celle-ci va dépendre d'un certain nombre de critères :
    1. la position du méat
    2. l'importance de la coudure de la verge
    3. les habitudes du chirurgien pédiatre
  • La réussite de l'intervention est d'autant plus importante que la forme est mineure, ce qui veut dire, au contraire, que dans les formes les plus postérieures, la fréquence de la réussite de première intention est beaucoup plus aléatoire.
  • La réussite de l'intervention est conditionnée à de multiples détails. Ceci veut dire que votre enfant doit être opéré par un chirurgien pédiatre qui seul peut avoir une habitude suffisante de ce type d'intervention.
  • Quelque soit l'opérateur (habitué à ces interventions !!) et tout types de malformation confondues, le succès de première intention est aux alentours de 80 à 90 %. On n'a pas le droit de vous dire que le résultat est toujours bon.
    • Ceci veut dire que  dans les 10 à 20% des cas restant, une ou plusieurs autres interventions seront nécessaires. Lorsqu'on entreprend un traitement chirurgical pour hypospadias, on n'est jamais sûr du nombre d'interventions qui seront nécessaires.
  • Enfin, en terme d'hypospadias plus que de toute autre pathologie, "le mieux est l'ennemi du bien". Ceci pour dire que lorsque le résultat est correct, il ne faut pas tenter le diable pour essayer de faire plus beau, ou pour gagner 2 mm. Tout ce que l'on risque c'est de tout perdre !