Imprimer

Hernie inguinale - la chirurgie

Écrit par RP, chirurgien pédiatre.



L'intervention chirurgicale va donc consister en la fermeture de ce canal péritonéo-vaginal. Celle-ci, comme nous le disions plus tôt, n'est pas particulièrement difficile. Deux méthodes sont possibles : la chirurgie traditionnelle et la cœlioscopie.

La cœlioscopie ne semble pas avoir, à l'heure actuelle, démontré qu'elle était plus fiable, plus indolore ou moins dangereuse que la voie traditionnelle. Pour la plupart elle est réservée au traitement des récidives (qui malheureusement existent !).

La voie traditionnelle va consister en une petite incision du côté de la hernie, juste au dessus du pubis. Il va falloir libérer tous les éléments qui "collent" sur le canal, c'est à dire les vaisseaux du testicule et le canal déférent. C'est cette libération qu'il va falloir mener minutieusement, sans rien abîmer. Tous ces éléments sont très fins et très fragiles chez le petit enfant, et encore plus chez le nourrisson ou le nouveau-né. Une fois libéré, le canal est fermé (avec un fil qui se résorbera) et la cicatrice est refermée également avec des fils qu'il n'y aura pas besoin d'enlever.

Dans les services où on a l'habitude de s'occuper des enfants, on associe à l'anesthésie générale, une anesthésie régionale (sorte de d'anesthésie locale élargie) pour protéger les petits opérés des douleurs dans la phase post-opératoire.