Imprimer

Ectopie testiculaire - Cryptorchidie - chirurgie du testicule palpé

Écrit par RP, chirurgien pédiatre.

La mise en œuvre des traitements médicaux, à base d'injection d'hormones féminines (HCGHormone sexuelle féminine) n'a plus de raison d'être. Ce traitement a été pratiqué pendant de nombreuses années, ne montrant son "efficacité" que pour les testicules qui seraient spontanément descendus. Ces injections étaient douloureuses, et il n'est vraisemblable que l'action cellulaire sur les testicules pose  des problèmes de fertilité. D'autres traitements hormonaux ont été essayés sans plus de succès.

La seule possibilité thérapeutique reste donc la chirurgie. L'âge pour y recourir a considérablement diminué depuis une vingtaine d'année. En effet, la tendance était d'opérer les enfants entre 6 et 10 ans, puis vers 2 ans selon la position testiculaire. L'expérience a montré qu'il était préférable de ne pas attendre des âges aussi avancés. L'attente doit se limiter aux possibilités de descente spontanée, c'est à dire 6 à 8 mois. Jusqu'à très récemment, on pensait que le meilleur âge pour opérer les enfants était 2 ans. Des études récentes ont prouvé que ce n'était pas optimum. Aujourd'hui, on s'accorde à dire qu'il faut opérer les enfants vers 9 mois.

La chirurgie va consister en une petite incision au-dessus du pubis du côté en cause, puis une libération des vaisseaux du testicule et du déférent. Ces manœuvres doivent permettre d'obtenir un pédicule suffisamment long pour permettre au testicule de descendre sans tension excessive. Dès lors, on prépare un chemin pour le mettre dans la bourse, et par une petite incision du scrotum, on attire le testicule vers le bas. Sa mise en place se fera en général dans une petite logette sous-cutanée scrotale. Il a rarement besoin d'y être accroché si la dissection a été suffisante.

Parfois, il sera impossible de mener le testicule jusqu'en bas. On devra se contenter de le mettre en position "intermédiaire", pour pouvoir l'abaisser complètement dans un second temps, quelques mois après.

La chirurgie se fait habituellement en hôpital de jour, avec une  sortie le soir de l'intervention. Comme toujours chez l'enfant, et dans les équipes habituées, en complément de l'anesthésie générale, on pratiquera une anesthésie loco-régionalec'est une anesthésie qui est comme une anesthésie locale élargie, et qui associée à l'anesthésie générale, permet de diminuer la douleur post-opératoire pour protéger l'enfant de la douleur pendant les heures qui suivent l'intervention.

Les suites opératoires sont souvent des plus simples, avec une remise en garde (crèche, nourrice...) dès le lendemain de l'intervention. Il n'y a pas lieu de leur interdire quoique ce soit sur le plan de leur activité. Les grands enfants que l'on pourrait être amenés à opérer (par négligence ou manque d'information) pourront retourner à l'école dès le lendemain et reprendre le sport immédiatement sauf précision contraire de votre chirurgien pédiatre.

Les complications possibles sont au nombre de deux (en dehors des problèmes exceptionnels d'infection locale) :

 

  • la remontée du testicule est une éventualité rare, mais non impossible. Cela se produit souvent lorsque la tension sur le pédicule est un peu trop importante, soit lorsque la fixation n'est pas satisfaisante. Cette situation est préoccupante, mais non grave, nécessitant une reprise chirurgicale pour remettre le testicule à sa place sans préjudice pour l'avenir.
  • L'atrophie du testicule, est quant à elle heureusement exceptionnelle. Le testicule diminue de taille dans les mois qui suivent l'intervention. Ceci est dû à un traumatisme des vaisseaux du testicule, soit pendant l'intervention (ils sont très petits, et il suffit de peu de chose pour les abîmer), soit après l'intervention. Cette atrophie est définitive, avec un testicule dont les fonctions de spermatogenèse sont détruites. La fonction endocrine (sécrétion des hormones mâles : testostérone) reste le plus souvent active.

 

Mais, dans la très grande majorité des cas, les suites à moyen et long terme sont le plus souvent très simples, avec un testicule qui reste bien à sa place, de bonne taille, de consistance normale et qui grandira bien dès la période prépubertaire.