Imprimer

Varicocèle - moyens thérapeutiques

Écrit par RP, chirurgien pédiatre.

Les moyens thérapeutiques sont essentiellement radio-interventionnels et chirurgicaux :

  1. l'embolisation de la veine spermatique se fait après une phlébographieexamen radiologique permettant de voir l'intérieur des veines en injectant du produit de contraste. Ceci se fait au bon endroit, grâce à un cathéter introduit dans une grosse veine, et guidé jusqu'au bon endroit rétrograde (passant par la veine rénale). On descend un cathéter dans la veine spermatique et on injecte soit des produits sclérosants, soit des petits fragments d'une sorte d'éponge qui va obturer la veine. Le risque est d'avoir des veines accessoires petites qui vont se développer secondairement entraînant une récidive.
  2. la chirurgie peut être :
    • soit traditionnelle, avec une ligature de la veine spermatique juste un peu en dessous de la veine rénale. C'est une intervention assez délabrante, car il faut arriver très loin en arrière, pour avoir une bonne appréciation des choses. Il faut de plus faire une phlébographieexamen radiologique permettant de voir l'intérieur des veines en injectant du produit de contraste. Ceci se fait au bon endroit, grâce à un cathéter introduit dans une grosse veine, et guidé jusqu'au bon endroit per-opératoire, à la recherche de veines accessoires.
    • Soit par cœlioscopievoie d'abord micro-invasive de l'abdomen, permettant de pratiquer des interventions avec une caméra et quelques autres points d'entrée (3 à 10mm), plutôt qu'une vraie incision qui abîme les muscles. (mise en place d'une caméra par l'ombilic et de deux autres orifices pour travailler, tous ne mesurant que 5 mm de diamètre). On retrouve la veine spermatique très facilement, on la libère et on la coupe (après l'avoir liée, clippée ou coagulée). L'agrandissement que donne la cœlioscopievoie d'abord micro-invasive de l'abdomen, permettant de pratiquer des interventions avec une caméra et quelques autres points d'entrée (3 à 10mm), plutôt qu'une vraie incision qui abîme les muscles. (x10) permet très bien voir la région, de bien séparer l'artère et de rechercher les petites veines accessoires pour les couper également, et dans la mesure du possible de sauvegarder les vaisseaux lymphatiques.

Les indications thérapeutiques sont très variables.

L'intervention s'impose quand :

  1. la varicocèle est gênante ou douloureuse
  2. la varicocèle est très volumineuse
  3. la varicocèle a tendance à s'accroître rapidement.

Il n'y a pas d'âge plus adapté qu'un autre pour fixer l'intervention. Les critères ci-dessus sont les meilleurs moyens de choisir si et quand il faut intervenir sur une varicocèle. Le choix de la méthode est fonction du chirurgien pédiatre. Les diverses méthodes donnent des résultats similaires, mais les suites opératoires sont considérablement plus simples par la voie cœlioscopique.