Imprimer

La cœlioscopie - avantages et inconvénients

Écrit par RP, chirurgien pédiatre.

Parmi les inconvénients de la cœlioscopie, il faut retenir :

  • l'anesthésie qui est souvent plus profonde avec une intubation trachéale obligatoire
  • l'installation opératoire est souvent plus longue
  • la mise en place de l'optique de la caméra par le premier "trou" se fait souvent à l'aveugle. Ceci a pour conséquence un risque à ce moment précis de lésion ou de perforation d'un organe ou d'un vaisseau. Ceci est exceptionnellement grave, et ne tire pas à conséquence dans la mesure où le chirurgien pédiatre s'aperçoit de cet état de fait et prend les dispositions nécessaires pour les réparer.
  • la nécessité d'un chirurgien pédiatre habitué à cette voie d'abord, les gestes étant très différents de la chirurgie ouverte.

Parmi les avantages de la cœlioscopie, :

  • bien-sûr la modicité des cicatrices, chaque orifice de trocart mesurant en général 3 ou 5 mm chez l'enfant, exceptionnellement 10mm
  • les suites opératoires souvent nettement raccourcies, avec une reprise scolaire et sportive nettement plus rapide.
  • la modicité des douleurs post-opératoires, celles-ci étant le plus souvent la conséquence des tractions sur les écarteurs pour bien voir.
  • la magnification optique due à l'optique et aux caméras actuelles, avec des images agrandies 10 fois et particulièrement nettes.
  • la visualisation de toute la cavité abdominale, ce qui est impossible par de toutes petites voies d'abord, et parfois de redresser un diagnostic ou de découvrir quelque chose d'inattendu.
  • la possibilité de faire la même chose qui aurait été pratiquée en chirurgie ouverte

Ces quelques remarques sont également valables pour toutes les voies d'abord micro-invasives en chirurgie pédiatrique :

  • la thoracoscopie
  • la rétropéritonéoscopie
  • la cystoscopie trans-pariétale
  • etc...