Imprimer

Les honoraires - exemple

Écrit par RP, chirurgien pédiatre.

Une opération de l'appendicite est payée par la sécurité sociale 195,13 €.

  • Ce montant implique l'intervention en elle-même, les visites post-opératoires pendant l'hospitalisation et le suivi pendant les 15 jours qui suivent l'intervention.
  • Il doit également permettre de payer les frais dus à la clinique, le salaire de l'aide opératoire qui est indispensable pour mener à bien cette intervention et celui éventuel de la secrétaire qui va s'occuper de l'organisation de la consultation initiale et des formalités de sortie.
  • Il couvre aussi l'obligation légale d'une assurance en responsabilité civile. 
  • Il sert à payer les divers frais généraux nécessaires à l'activité (loyer, papeterie, informatique...)
  • Il sert à payer le matériel, le fonctionnement et la maintenance, maintenant obligatoire, pour faire une télétransmission des feuilles de soins électroniques avec votre carte vitale.
  • Il sert à payer la formation continue (qui n'est prise en charge par personne), c'est à dire les revues, les congrès, et parfois la nécessité de se déplacer en province ou à l'étranger pour apprendre une technique nouvelle.
  • Enfin il reste à payer les charges sociales du praticien.
  • Tout ceci pour une durée opératoire et péri-opératoire comprise entre 1 et 2 heures.

Ce qui se traduit après tout cela à un revenu net de l'ordre 60 € avant impôts. Ceci est à mettre en rapport avec les 15 à 20 ans d'étude nécessaires pour former un chirurgien pédiatre compétent, et les salaires des cadres supérieurs ayant le même niveau de formation et de responsabilité. La multiplication des actes n'est quant à elle pas possible : on ne peut et on ne doit opérer que ce qui est strictement nécessaire pour le bien de l'enfant.

Pour cela, l'exercice dans les tarifs encadrés par la sécurité sociale (secteur I sans honoraires libres) se fait à perte (ce qui est illégal !!), tout au moins en région parisienne sauf à augmenter le nombre d'intervention dans des proportions nuisibles à la santé des enfants.

 Le désengagement de la sécurité sociale dans le remboursement de l'activité chirurgicale est patent !