Imprimer

Reflux gastro-œsophagien - les suites normales

Écrit par RP, chirurgien pédiatre.

Après avoir vu tous ces problèmes éventuels, il faut tout de même dire que le résultat est bon ou excellent dans 80% des cas. La guérison totale ou l'amélioration des symptômes (surtout des les formes à point d'appel pulmonaire ou ORL) reste la règle.

Dès la sortie, la reprise des activités antérieures (école ou activité sportive) va se faire très vite. L'école peut en général être reprise dès la sortie, et le sport dès le souhait de l'enfant (en cas de cœlioscopie). Par contre il sera indispensable d'être vigilant en ce qui concerne l'alimentation. L'intervention pratiquée a modifié la région de deux manières : l'œdème va diminuer la place qui reste pour le passage des aliments, et l'utilisation d'une partie de l'estomac pour contrarier le reflux va diminuer le volume du "garde-manger". De ceci, deux conséquences importantes :

 

  • Il faut privilégier une alimentation en petit morceaux, voire hachée pendant un mois environ. En même temps, il faut stimuler l'enfant pour qu'il mâche bien et qu'il mange lentement. De plus il est souhaitable d'éliminer de l'alimentation le riz et la semoule qui ont tendance à faire des bouchons.
  • Le volume étant diminué au niveau de l'estomac, il y a lieu de ne pas donner des repas trop abondants. Au contraire, il faut multiplier les prises alimentaires, avec des petits repas et des en-cas en milieu de matinée et d'après-midi.

 

Ceci doit être maintenu pendant un mois environ, date de la première consultation post-opératoire. Une autre précaution nécessaire concerne le soleil, et il faut protéger les cicatrices de l'action du soleil pendant la première année, soit par un vêtement, soit par de l'écran total.

Le suivi sera assuré alternativement une fois par an par le chirurgien pédiatre et le gastro-entérologue pédiatre, après qu'on aura fait une pH-métrie de contrôle vers le 6ème mois pour vérifier la réussite objective de l'intervention.

 

Au total,

la chirurgie du reflux gastro-oesophagien est devenue une chirurgie habituelle par voie cœlioscopique. Elle ne pose pas de problème particulier dans des mains habituées aux enfants et à la cœlioscopie. Le but est d'améliorer la qualité de vie de l'enfant, de diminuer ou de supprimer la prise de médicaments. Tout ceci pour redire qu'il n'y a jamais urgence à opérer un reflux gastro-œsophagien chez l'enfant. La réflexion des parents, et de l'enfant quand il a un âge suffisant reste un point essentiel.

Dans la mesure où l'indication opératoire est bien posée, où l'enfant et/ou la famille sont demandeurs, et où l'opérateur est habitué à cette chirurgie, les résultats sont globalement très satisfaisants, avec 80% de résultats bons ou excellents..